Home

by/par Martha Radice

President’s welcome

Welcome to this new issue of Culture! As we pass the midpoint of the fall term, the CASCA-IUAES conference of May seems a long way away already. It marked not only a remarkable achievement for the local organizing committee and the two associations it brought together, but also a new year for a new CASCA Executive Committee. This year’s Exec stretches from coast to coast, and is made up of Pam Downe (President Elect, U Saskatoon), Donna Patrick (Past President, Carleton U), Udo Krautwurst (Treasurer, UPEI), Charles Menzies (Secretary, UBC), Van Troi Tran (Francophone Member at Large, U Laval), Eric Henry (Anglophone Member at Large, Saint Mary’s U), Éric Gagnon Poulin (Communications Officer, U Laval), and me (Dalhousie U). Working with this dedicated, creative and rigorous team to rise to our challenges and seize opportunities is a real pleasure for me. We are also very fortunate to have as our wonderful, thorough, friendly Administrative Manager Karli Whitmore, who keeps us all on track and comes up with great ideas for how to do things better.

I am delighted to be working with Alexandrine Boudreault-Fournier (U Victoria), convenor in chief of the 2018 CASCA conference, to be held at the Universidad de Oriente in Santiago, Cuba. Alex is achieving extraordinary feats of logistical and diplomatic finesse as she coordinates a scientific committee based in Canada and a local organizing committee in Cuba headed by Dr. Yamile Haber Guerra. The Society for Applied Anthropology (SfAA) is joining us as a junior co-sponsor of the conference, which now features on the Cuban Ministry of Education’s official calendar of events for the year. The compelling conference theme is Contrapunteo (Counterpoint), in homage to Cuban ethnographer Fernando Ortiz. There are many reasons to join us for this historic conference, only the second one that CASCA has held outside Canada. To discover them, read this article by Van Troi Tran.

Because of the extra complexity of organizing a conference in Cuba, deadlines to register are earlier than usual. The early bird deadline is approaching fast on October 31, with a final deadline of November 17. Notifications about papers will be sent in January 2018, to allow time to plan travel. Conference fees for non-Cubans help support the participation of Cuban colleagues. The program is designed to weave together – in collaborative counterpoint – the voices of CASCA, SfAA, and Cuban anthropologists. Several exciting calls for panel papers have already been circulated, and there is still a little time to send out more! (See the conference and CASCA websites for further details.) Please join us for this exciting conference, which will be at once cutting-edge and old-school with its mix of exciting new opportunities for networking via agreeably low-tech, face-to-face communication.

Worried about how you’ll get there? Travel and hotel packages from Vancouver, Toronto, Montréal and Halifax will be available very soon! Alex has been working with a Canadian travel agent (Club Aventure Sherbrooke) to put together a range of very competitively priced options, from Santiago-hotel-only to a package including flights and two nights’ stay by the beach before the conference. There will even be a student price, and it will be easy to add your own extra stay afterwards, if you so desire. If you book through Club Aventure Sherbrooke, then CASCA will get free meeting rooms in Santiago and on-the-ground logistical support from travel agency reps, so please do look into these deals – coming through soon on the CASCA listserv!

Meanwhile, back in Canada, CASCA’s journal Anthropologica is going from strength to strength under the editorial leadership of Jasmin Habib (U Waterloo). I offer thanks to Jasmin, who serves as editor in chief, and Alicia Sliwinski, francophone editor, as well as book review editors Margaret MacDonald and Karine Gagné. Anthropologica now has brand new submission guidelines in both languages as well as a new section – unique among anthropology journals – dedicated to the growing area of Graphic Ethnographies. In addition, in light of the rapid changes in the ecosystems of scholarly publishing, the Anthropologica Editorial Board and the CASCA Executive Committee have jointly formed an Open Access Working Group to explore what open access might mean for Anthropologica and CASCA.

Another new CASCA initiative, the Labour Committee, has been set up following a motion carried at the AGM. It will collect data on precarious labour in anthropology, represent the interests of precariously employed anthropologists, and work with national and international labour organizations to curtail precarious employment. See Eric Henry’s article in this issue to find out more about why this issue is so important, and to read about the CASCA Exec’s recent response to the federal government’s ‘Canada 150’ research chairs program.

Lastly, I want to salute the work of CASCA’s various ongoing committees and projects, including the Women’s Network, the Linguistic Anthropology Network, the Practicing and Applied Anthropologists Network, the Environmental Anthropology Network, the Medical Anthropology Network, and the Network for Precarious Anthropologists. Frédéric Laugrand has been doing sterling work on a long-term video series, A Tribe Like No Other, documenting anthropologists and anthropology in Canada in depth. I also encourage you to use Éric Gagnon Poulin’s short video to promote Canadian anthropology to students. I’d like to extend deep appreciation and thanks to all our colleagues who work so hard and passionately on these projects. Thanks too to Eric Henry and Van Troi Tran for editing this issue of Culture. Have a fantastic anthropological year, and I hope to see you in Santiago de Cuba in May!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alexandrine Boudreault-Fournier and Martha Radice with their book Urban Encounters: Art and the Public / Alexandrine Boudreault-Fournier et Martha Radice avec leur livre Urban Encounters: Art and the Public.

 

Mot de bienvenue de la Présidente

Bienvenue à ce nouveau numéro de Culture! Maintenant que nous sommes à mi-chemin de la session d’automne, on dirait que le congrès CASCA-IUAES du mois de mai est déjà très loin. C’était un accomplissement notable pour le comité organisateur local et les deux associations qu’il a rassemblées, qui a aussi inauguré une nouvelle année pour un nouveau Comité directeur de la CASCA. Le Comité s’étend d’un ocean à l’autre, étant composé de Pam Downe (présidente désignée, U Saskatoon), de Donna Patrick (présidente sortante, Carleton U), d’Udo Krautwurst (trésorier, UPEI), de Charles Menzies (secrétaire, UBC), de Van Troi Tran (membre actif francophone, U Laval), d’Eric Henry (membre actif anglophone, Saint Mary’s U), d’Éric Gagnon Poulin (responsable des communications, U Laval) et de moi (Dalhousie U). C’est un vrai plaisir pour moi de travailler avec une équipe si engagée, si créatrice et si solide pour faire face aux défis et pour saisir les occasions qui se présentent à nous. Nous sommes très chanceux de pouvoir travailler aussi avec Karli Whitmore, notre administratrice hors pair, aussi rigoureuse qu’elle est sympathique, qui nous garde sur la bonne voie tout en innovant pour améliorer le fonctionnement de l’association.

Je suis ravie de travailler avec Alexandrine Boudreault-Fournier (U Victoria), organisatrice en chef du colloque de la CASCA 2018, qui se tiendra à l’Universidad de Oriente à Santiago de Cuba. Alex fait des merveilles en matière de logistique et de diplomatie en coordonnant un comité scientifique canadien en plus d’un comité organisateur local dirigé par Dr. Yamile Haber Guerra. La Société pour l’anthropologie appliquée (SfAA) se joindra à nous en tant que co-parrain junior du colloque, qui apparaît déjà dans la calendrier officiel de 2018 du Ministère d’éducation cubain. Le thème captivant du colloque est « Contrapunteo » (Contrepoint), en hommage à l’ethnographe cubain Fernando Ortiz. Il y a plein de raisons pour participer à ce colloque historique, seulement  le deuxième colloque de la CASCA à avoir lieu en dehors du Canada. Pour les découvrir, voir cet article de Van Troi Tran.

En raison de la complexité supplémentaire pour organiser un colloque à Cuba, les date limites d’inscription sont plus tôt que d’habitude. La date limite pour avoir le meilleur prix, le 31 octobre, s’approche rapidement alors que la date limite finale est le 17 novembre. Les avis sur les propositions de communication seront envoyés en janvier, afin de donner du temps de planification de voyage. Les frais d’inscription pour les non-Cubains aideront à soutenir la participation des collègues cubains. Le programme intégrera – en contrepoint coopératif – les voix des anthropologues la CASCA, de la SfAA et de Cuba. Plusieurs appels de communications pour des sessions attirantes ont déjà circulé; il reste un peu de temps pour en envoyer d’autres! (Pour en savoir plus, voir les sites web du colloque et de la CASCA.) Venez nombreux vous joindre à nous pour ce colloque stimulant, qui sera à la fois à la fine pointe en nous offrant de nouvelles collaborations et à la vieille école en matière de technologie. En fait, il sera plutôt agréable de revenir à la communication en face à face, sans écran interposé.

Des soucis de voyage? Très bientôt nous vous proposeront des forfaits de voyage et d’hôtel en partant de Vancouver, de Toronto, de Montréal ou de Halifax, car Alex travaille avec une agence de voyages canadienne (Club Aventure Sherbrooke) pour négocier des forfaits très compétitifs, en allant du séjour à l’hôtel à Santiago seulement à des forfaits incluant les vols et deux nuits à la plage avant le colloque. Il y aura même un prix étudiant et il sera facile d’ajouter un séjour après le colloque si tel est votre souhait. Si nos membres passent par Club Aventure Sherbrooke pour la réservation, la CASCA aura des salles de réunions  gratuitement ainsi que des représentants de l’agence de voyage sur place pour aider avec la logistique, alors je vous encourage à explorer ces forfaits – détails à venir sur la liste d’envoi!

Entre temps au Canada la revue de la CASCA, Anthropologica, va de mieux en mieux sous la direction de la rédactrice en chef Jasmin Habib (U Waterloo). Je souhaite remercier Jasmin ainsi que la rédactrice francophone, Alicia Sliwinski, et les rédactrices des comptes rendus, Margaret MacDonald et Karine Gagné. L’équipe éditoriale a récemment réécrite les consignes aux auteurs dans les deux langues et a introduit une nouvelle section, unique parmi les revues anthropologiques, dédiée au champ croissant des ethnographies graphiques. Par ailleurs, en vue de la mutation rapide de l’écosytème de l’édition universitaire, le Comité éditorial d’Anthropologica et le Comité directeur de la CASCA ont conjointement formé un Groupe de travail sur l’accès ouvert pour explorer ce que cette tendance voudrait dire pour la revue et pour la CASCA.

Nous venons de mettre sur pied une autre nouvelle initiative, le Comité sur le travail, suivant une motion adoptée à la dernière assemblée générale annuelle. Le Comité va cueillir des données sur l’emploi précaire dans le domaine de l’anthropologie, représenter les intérêts des anthropologues occupant un emploi précaire et collaborer avec des organisations syndicales nationales et internationales dans le but de réduire l’emploi précaire. L’article d’Eric Henry explique pourquoi cet enjeu est si important et décrit la position prise récemment par le Comité directeur de la CASCA sur le programme fédérale des Chaires de recherche « Canada 150 ».

Enfin, j’aimerais saluer le travail qui se poursuit dans le cadre des divers autres projets et comités de la CASCA, dont le Réseau des femmes, le Réseau de l’anthropologie linguistique, le Réseau de l’anthropologie pratique et appliquée, le Réseau de l’anthropologie de l’environnement, le Réseau de l’anthropologie médicale et le Réseau des anthropologues en situation précaire. Je souligne aussi le travail impressionnant de Frédéric Laugrand sur Les Possédés et leurs mondes, une série à long terme de vidéos qui documentent en profondeur les carrières et les pratiques des anthropologues canadiens. Je vous encourage aussi à montrer dans les salles de cours la vidéo courte réalisée par Éric Gagnon Poulin pour promouvoir l’anthropologie canadienne. Je remercie du fond du cœur tous les collègues qui travaillent avec tant d’acharnement et d’enthousiasme sur ces projets. Un très grand merci aussi à Eric Henry et à Van Troi Tran pour avoir réalisé ce numéro de Culture. Je souhaite à tous et à toutes une merveilleuse année anthropologique et j’espère vous voir à Santiago de Cuba en mai!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s