Home

Par Sabrina Doyon, Université Laval

C’est avec un très grand plaisir que je vous souhaite la bienvenue, chers anciens et nouveaux membres de la CASCA! Notre association est à l’œuvre pour faire rayonner l’anthropologie et cet automne 2019 se révèle être très excitant à cet égard! C’est un plaisir de pouvoir travailler aux différents dossiers qui nous occupent avec une équipe formidable! Je tiens à remercier chaleureusement nos présidentes entrante Mary-Lee Mulholland (Université Mount Royal) et sortante Pamela Downe (Université de la Saskatchewan), notre trésorier Udo Krautwurst (Université de l’Île-du-Prince-Édouard), notre secrétaire Millie Creighton (Université de la Colombie-Britanique), nos membres actifs francophone Marie Michèle Grenon (Université Laval) et anglophone Marieka Sax (Université de Northern British Columbia), ainsi que notre webmaître Éric Gagnon-Poulin (Université Laval). Je veux aussi souligner les contributions et le travail des membres sortants de notre comité exécutif, Martha Radice (présidente sortante, Université Dalhousie), Charles Menzies (secrétaire, Université de la Colombie-Britannique), Van Troi Tran (membre actif francophone, Université Laval). Évidemment, la continuité, la cohérence et le bon fonctionnement de la CASCA lors de ces changements de garde ne seraient tout simplement pas possibles sans l’immense travail et le dévouement de Karli Withmore. Je tiens à la remercier tout particulièrement!

La CASCA vit cette année un moment singulier. En effet, notre rencontre annuelle qui se tient habituellement en mai est exceptionnellement déplacée cette année en novembre afin de permettre, pour la première fois de l’histoire de notre association, la tenue du colloque annuel conjointement avec celui de l’Association Américaine d’Anthropologie (AAA). Le thème du colloque ne pourrait pas être d’une plus brûlante actualité : Changer d’air: Lutte, collaboration et justice. Il promet de favoriser des échanges porteurs et plus importants que jamais. Ce colloque conjoint sans précédent a nécessité la mise en œuvre de nombreuses démarches inédites et d’initier de nouvelles collaborations. Je salue le travail titanesque que Martha Radice et Pamela Downe, nos co-présidentes du colloque, ont réalisé pour rendre cet évènement possible et je les remercie chaleureusement. Avec leur vis-à-vis de l’AAA, Nicole Peterson (Université de la Caroline du Nord, Charlotte), elles ont travaillé avec le comité exécutif du colloque Virginia Caputo (Université Carleton), Natacha Gagné (Université Laval), Charles Menzies (Université de la Colombie-Britannique), Elizabeth Marino (OSU-Cascades), Linda Whiteford (Université de South Florida), Julie Maldonado (Université de Californie, Santa Barbara), Aisha Beliso-de Jesus (Université Harvard), and Su’ad Khabeer (Université du Michigan) et Karli Withmore, dont la longue expérience a encore une fois pu être mise à profit. Karli nous a d’ailleurs annoncé que nous avons atteint un nombre record de membres à notre association! Il m’importe aussi de souligner le travail important du Comité d’organisation en Colombie-Britanique (Pamela Stern (Université Simon Fraser), Jaime Yard (Douglas College), Julia Murphy (Kwantlen Polytechnic University), Nicola Mooney (Université de Fraser Valley), Susan Rowley (UBC, Museum of Anthropology et Départment d’Anthropologie) et David Geary (UBC Okanagan)).

Le calendrier habituel de notre colloque annuel est maintenu pour l’année 2020. Du 30 mai au 2 juin 2020, le Département d’anthropologie de l’Université Western nous convie sous un thème engageant « Faire/Défaire ».  Ce rendez-vous se tiendra conjointement avec le Congrès 2020 des sciences humaines dont le thème sera « Bâtir des passerelles ». Cet évènement sera donc propice à des échanges interdisciplinaires féconds. Le comité organisateur, constitué de Greg Beckett, Lindsay Bell, Pam Block, Kim Clark et Andrew Walsh, est à pied d’œuvre afin de ficeler les derniers détails et je les remercie grandement de leur engagement. Surveillez nos prochaines communications, elles informeront des détails. Réservez ces dates dans vos agendas!

L’année 2019 est aussi marquante pour la CASCA, car nous avons innové en tenant en ligne notre assemblée générale en mai 2019. Nous vous avons présenté notre rapport financier et les résumés des rapports de la présidente et de notre revue, Anthropologica. Le quorum a été atteint, l’ordre du jour a été adopté et le rapport financier a été approuvé. Nous tiendrons une assemblée générale en novembre à Vancouver au cours de laquelle seront présentés, et pourront être discutés, les rapports complets du comité de direction. Vous êtes tous cordialement invités.

Par ailleurs, nous avons tous été profondément attristés par le décès d’une de nos collègues, Prof. Sonja Luehrmann (Université Simon Fraser). Elle était l’éditrice en chef et l’éditrice anglophone de notre revue, Anthropologica. Son travail a été très apprécié à la revue et son départ est une grande perte pour nous tous. Alexandrine Boudreault-Fournier (Université de Victoria), la rédactrice francophone de la revue, assume l’intérim, forte de la collaboration qu’elles ont eue depuis son arrivée en poste. Un comité de sélection a été constitué afin de pourvoir ce poste très important non seulement pour notre revue, mais pour l’anthropologie canadienne. Le prochain rédacteur pourra se joindre aux discussions que la revue, le comité exécutif de la CASCA et le groupe de travail sur la publication en libre accès, dirigé par Thomas (Tad) McIlwraith et Caura Wood, tiennent concernant les enjeux auxquels fait face le monde de l’édition scientifique bilingue en sciences sociales au Canada, un des mandats phares de notre organisation. 

La CASCA poursuit son engagement sur d’autres enjeux qui touchent la discipline et les anthropologues. Par exemple, elle a récemment pris position contre les politiques du président brésilien Bolsonaro à l’encontre des sciences sociales et humaines au Brésil. Par ailleurs, nous nous engageons dans la poursuite de nos réflexions pour lutter contre le harcèlement sexuel. Dans ce contexte, la CASCA mène un sondage afin de connaître si certains de ses membres ont vécu des situations de harcèlement sexuel en contexte professionnel, et s’il existe des failles en matière de prévention, de réponse et de soutien qu’elle pourrait contribuer à corriger. Nous vous remercions de votre participation et nous vous tiendrons bien évidemment au courant des résultats.

La CASCA s’implique aussi dans divers projets. Elle est représentée cet automne lors du colloque Hub Anthropen, qu’elle a contribué à appuyer, sous la direction de notre collègue Francine Saillant (Université Laval). Le Hub vise le développement collaboratif de la plateforme Web Anthropen, le dictionnaire en ligne d’anthropologie et des sciences de la culture ouvert sur le contemporain. Organisé autour d’une table ronde, de quatre ateliers et d’un laboratoire interactif composé d’experts, de professeurs et d’étudiants, le colloque du Hub explore les enjeux de la publication francophone en ligne, les choix lexicaux d’un dictionnaire francophone en ligne, la publication multilingue dans un monde à la fois francophone et plurilingue, et enfin, la question du libre accès dans l’univers des publications scientifiques. Cet évènement très dynamique conviant des conférenciers de renoms s’est tenu à l’Université Laval en collaboration avec le département d’anthropologie. J’en profite d’ailleurs pour souligner que le département d’anthropologie de l’université Laval fêtera cette année le 50e anniversaire de sa fondation!

Les projets de la CASCA se déploient aussi par la création d’un nouveau réseau de pédagogie critique en anthropologie canadienne, ne manquez pas de vous y intéresser lors du colloque de novembre 2019! Pour demeurer dans la perspective pédagogique, l’association décernera aussi un nouveau prix de reconnaissance de la qualité de l’enseignement. Je tiens à souligner que le premier gagnant du prix Labrecque-Lee pour la meilleure monographie sera remis cette année. Nous encourageons les auteurs à soumettre leur manuscrit francophone et anglophone pour ce prestigieux prix nommé l’honneur de deux grands anthropologues canadiens, Marie France Labrecque (Université Laval) et  Richard Lee (Université de Toronto).

Je remercie en terminant Marie Michèle Grenon et Marieka Sax pour la réalisation de ce nouveau numéro de Culture. J’ai très hâte de vous retrouver sous peu à Vancouver et d’ici là bonne lecture!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s